Les autorités algériennes attribuent un faux communiqué au Bureau des droits de l’homme des Nations Unies

Commencer

L’APS (Algérie Presse Service) est un organisme gouvernemental sous le contrôle direct des autorités algériennes. Dans un article publié le 1er septembre, l’agence alléguait que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies avait rejeté une plainte déposée par la communauté algérienne établie à l’étranger sur les violations des droits de l’homme et l’emprisonnement illégal de journalistes par le régime dirigé par l’armée.

Aujourd’hui, le 4 septembre, le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Rupert Colville, a démenti les allégations dans un communiqué publié sur le site Web du HCDH « Les informations contenues dans l’article – largement reprises par d’autres médias en Algérie et ailleurs – ont été entièrement fabriquées du début à la fin », a-t-il déclaré. « Il n’existe pas d’organe des Nations Unies chargé des droits de l’homme portant ce nom et nous n’avons pas été en mesure d’identifier un membre du personnel des Nations Unies ou un expert indépendant du nom d’Issam Al Muhammadi ».

Au sujet de l’état d’avancement du traitement de ces plaintes, le porte-parole a déclaré que « le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a confirmé que des citoyens et militants algériens avaient déposé des plaintes ces dernières semaines et que les organes compétents des droits de l’homme les examineraient en temps voulu ».

L’APS a cité Issam Al Muhammadi comme la source de la déclaration, présentant Issam comme un fonctionnaire égyptien qui officie en tant que « secrétaire du bureau du contentieux de l’ONU ». Un bureau qui n’existe tout simplement pas au sein de l’ONU.

Un certain nombre de médias mis en place par le régime ont également relayé les fausses nouvelles, notamment Algérie Eco, Maghreb Info, Africain, 24HDZ, El Moudjahid, et une horde d’autres petits sites d’information. L’ambassade d’Algérie aux États-Unis a également republié la fake news sur son site web.

La déclaration demande notamment aux autorités algériennes le retrait de cette fake news : « Nous demandons à Algérie Presse Service et à Radio Monte Carlo – s’il s’agit bien de la source originale de l’histoire – de supprimer cette fausse information et de lever toute ambiguïté auprès de leurs lecteurs et auditeurs en expliquant que l’histoire est une pure invention ».


Cet article a été mis à jour le 4 septembre à 16h38 pour refléter les faits clarifiés dans le communiqué officiel de l’ONU.