Announcement: our online store will be deployed over the upcoming weeks. It is another way for our readers to support our non-profit.

Un référendum qui tourne à l’humiliation pour Tebboune

Nous terminons maintenant cet direct. Il est difficile de comprendre pourquoi le régime a choisi de tenir un référendum, un pari qui a donné aux Algériens l’occasion de punir davantage le régime. Le régime avait espéré pouvoir légitimer Abdelmadjid Tebboune qui a été mis à la tête de l’Etat à la suite d’un boycott électoral massif. Le régime pensait avoir convaincu une grande partie de la population de venir voter. Cela ne s’est pas produit. Avec plus de 97% des électeurs inscrits n’ayant pas participé au référendum, la population a envoyé un message de rejet plus important au régime qu’elle ne l’avait fait lors de l’élection présidentielle de décembre 2019.

20h02 – Une autre vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre la police anti-émeute terrorisant un quartier de Bejaia:

19h40 – Selon le média Interlignes, le % de suffrages exprimés lorsqu’il est calculé à partir du nombre de voix s’élève à 100,17% en prenant en compte les chiffres annoncés par le régime

14h05 – Il n’y a toujours pas de nouvelles sur l’état de santé d’Abdelmadjid Tebboune qui est soigné pour Covid-19 en Allemagne, est-il en vie? est-il dans le coma? reviendra-t-il dans une poussette comme l’avait fait son prédécesseur Bouteflika? Beaucoup de questions et une opacité totale.

13h25 – Suite à une réunion de haut niveau ce matin présidée par le chef de l’armée Saïd Chengriha au ministère de la défense, le régime militaire a annoncé que 66,8% des électeurs avaient choisi de soutenir l’amendement constitutionnel malgré un faible taux de participation record de 2,4%

09h50 – La police a été assimilée à des “chiens sauvages” sur les réseaux sociaux, après la diffusion de vidéos de la police anti-émeute cherchant à se venger des habitants des quartiers de Ben Khada où les résidents avaient choisi de boycotter le référendum, faisant irruption dans des appartements et tabassant les résidents:

09h38 – Bonjour! Nous sommes de retour sur ce direct. Les chiffres officiels sont maintenant disponibles, le régime a choisi 23,7%, un chiffre largement gonflé comme c’est la pratique courante dans le pays. Des évaluations vérifiées indépendamment placent le taux de participation à un humiliant 2,5%. Ce chiffre a été calculé à partir des témoignages du personnel actuel travaillant pour la présidence algérienne, le ministère de l’Intérieur et l’ANIE.


20h20 – Une référendum finalement boycotté par la vaste majorité des algériens, presque un non-évènement. Nous reviendrons demain pour plus de mises à jour le temps de récolter des résultats fiables.

16h32 – CONFIRMÉ: Selon des sources à la présidence algérienne et au ministère des Affaires étrangères s’exprimant sous couvert d’anonymat, par crainte de représailles, le taux de participation s’élève réellement à 0,97% à l’heure actuelle

16h05 – Le régime algérien annonce 5 millions de votants. Sur le terrain, la réalité est bien différente.

16h00 – A Bouira, des manifestants venus dénoncer le référendum affrontent la police anti-émeute

15h50 – Londres: manifestation organisée devant le consulat algérien

15h15 – De nombreuses arrestations sont signalées dans tout le pays, notamment l’arrestation de Zoheïr Aberkane, journaliste indépendant, qui a été placé en garde à vue par des hommes armés sans insigne à Alger pour des motifs non précisés

15h02 – Interrogée par l’Algiers Herald sur les raisons pour lesquelles elle ne votera pas, Meriem H, une résidente d’Alger nous a dit “voter est une trahison, en ce jour saint nous honorons les martyrs de notre indépendance, et non pas une junte militaire corrompue

14h45 – Selon certains médias, Abdelmadjid Tebboune a chargé sa femme de voter en raison de son hospitalisation en Allemagne. Cependant, sur les réseaux sociaux, les Algériens ont jeté le doute sur le fait que la dame présentée comme sa femme le soit véritablement ou est simplement une actrice

14h35 – Les critiques de la nouvelle constitution disent qu’elle permettra à la France et aux États-Unis d’utiliser des soldats algériens comme mercenaires au Mali et au Niger dans leur lutte contre les groupes terroristes islamiques. En effet, la nouvelle constitution, pour la première fois depuis l’indépendance du pays, permettra au président algérien de déployer des soldats en dehors du territoire national.

14h27 – Un référendum sous haute surveillance:

13h56 – Le référendum constitutionnel s’avère être une humiliation massive pour le régime avec un président hospitalisé en Allemagne et un boycott quasi total de la population. Selon les informations reçues à la minute, Tizi Ouzou suit Bejaia en déclarant le vote comme annulé. L’entité gouvernementale chargée de superviser les élections (ANIE) a supprimé l’obligation de présenter une carte de vote dans les bureaux de vote, ceci probablement pour pouvoir gonfler les chiffres.

13h47 – Selon Radio Soummam, le vote à Bejaia a été écourté à la mi-journée en raison des manifestations anti-régime. Le taux de participation est un dérisoire 0,28%. Sur les 566 282 inscrits, seulement 1 610 ont voté. Les 1 610 qui ont voté avant le bouclage seraient des soldats de Boukhlifa.

13h37 – À Bouira, la police anti-émeute a utilisé des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants

13h27 – Des milliers d’algériens participent à des manifestations à travers l’Algérie pour dénoncer la tenue du référendum. Constantine, Bejaia, Tizi Ouzou, Kherrata, pour n’en citer que quelques-uns, sont parmi les endroits où les manifestations gagnent de l’ampleur. En parallèle les bureaux de vote sont vides, les vidéos d’électeurs diffusées par des chaînes de télévision proches du régime apparaissent de plus en plus mises en scène.

13h21 – Le régime a été accusé d’avoir organisé une vidéo dans laquelle des dizaines d’hommes sont vus en train de courir pour voter, une vidéo présentée comme de véritables électeurs désireux de participer au référendum. Cependant, dans la vidéo suspecte, il n’y a pas de femmes et tous les hommes apparaissent du même âge. Il faut reconnaître que lors de l’élection présidentielle du 12/12/2019, le régime avait été accusé d’avoir contraint des conscrits de l’armée à voter ou à faire face à des mesures disciplinaires

11h35 – L’hospitalisation du président Tebboune en Allemagne pour Covid-19 continue de générer beaucoup de spéculations. Selon Algérie Part, Tebboune a été évacué d’Algérie dans un état critique, lui causant probablement des lésions cérébrales.

11h22 – A Tizi Ouzou, le référendum ne semble pas pouvoir avoir lieu de si tôt. Des manifestants ont pris d’assaut un bureau de vote, des barrages routiers ont également été dressés dans la région selon des informations reçues

10h49 – Forte présence de la police anti-émeute à travers l’Algérie pour sécuriser le référendum, il convient de noter qu’au cours des dernières semaines, de nombreuses personnalités du Hirak ont appelé à empêcher le vote d’avoir lieu, en formant des chaînes humaines autour des sondages lieux, ou encore en brûlant les bureaux de vote

10h45 – A Bouira, les manifestants ont détruit les urnes pour montrer leur rejet du référendum

10h32 – Le caricaturiste Dilem sur le référendum.

10h15 – Sur les réseaux sociaux, les Algériens se moquent de Tebboune à la suite de son hospitalisation en Allemagne après avoir été infecté par la Covid-19. Tebboune avait récemment déclaré que le système de santé algérien était “le meilleur en Afrique”.

10h02 – Hier, à Béjaïa et dans plusieurs villes, les Algériens ont appelé à la fin du régime militaire en place depuis 1962, exigeant l’avènement d’un État civil plutôt qu’un État militaire:

09h33 – La diaspora algérienne a entamé le vote hier, 31 octobre. Le taux de participation devrait être très faible selon des sources diplomatiques. En France, le taux de participation a jusqu’à présent été extrêmement faible. Des sources diplomatiques interrogées par l’Algiers Herald parlent d’un taux de participation ne dépassant pas 1%.

09h22 – Bonjour à tous, nous sommes ici aujourd’hui pour vous apporter les dernières mises à jour sur le référendum controversé qui est tenu aujourd’hui, 1er novembre, en Algérie, alors que le président Abdelmadjid Tebboune reste en Allemagne après avoir été admis pour traitement pour la Covid-19.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *