/

Coronavirus en Algérie : début d’une épidémie ?

7 mins read
Start

Au moment où cinq nouveaux cas de coronavirus CoVID-19 viennent d’être détectés à Blida, plusieurs interrogations circulent sur les réseaux sociaux, certains crient même au complot contre le Hirak ! Comment ont été découverts ces nouveaux cas ? Comment se protéger  et limiter la propagation? Est-ce que toutes les mesures de prévention sont prises en Algérie ? Réponses.

Deux femmes diagnostiquées positives au coronavirus à Blida

Une femme de 53 et sa fille âgée de 24 ans se sont dirigées vers l’hôpital de Boufarik après avoir été alertées que des proches vivant en France et ayant séjourné chez elles au mois de février ont contracté le virus. Les tests effectués, il s’est avéré qu’elles sont porteuses du coronavirus sans signes cliniques pour l’heure. Comble de l’ironie, le consulat de France, un des principaux foyers européens du virus, met en garde ses ressortissants en Algérie suite à la déclaration de ces cas alors que le virus nous vient précisément de l’hexagone.

Deux nouveaux cas de Coronavirus liés aux deux femmes ont été enregistrés depuis, portant à cinq le total,

Quelles mesures prises par l’Algérie ?

Un dispositif de surveillance et d’alerte à l’infection a été mis en place depuis le 23 janvier. D’autres mesures ont été ajoutées depuis :

  • Une campagne de sensibilisation du ministère de la santé via messagerie mobile à propos de l’hygiène au quotidien, qui demeure le meilleur rempart contre la propagation de tous les virus .
  • Mise à disposition d’un numéro vert 3030 joignable H24 pour avoir des informations, conseils et orientations relatifs à l’épidémie.
  • Le ministère de la santé invite aussi toute personne ayant séjourné dans des pays ou l’épidémie est enregistrée ou ayant été en contact avec des personnes malades ou suspectées de l’être de se diriger vers l’hôpital pour effectuer les tests nécessaires.

Quelles mesures prendre à l’échelle individuelle ?

Le coronavirus cov-19 n’est pas le plus mortel des virus, il tue beaucoup plus dans le rang des personnes immunodéprimées et âgées donc pas de panique excessive !

Faut-il se ruer sur les masques chirurgicaux ?

La réponse est Non ! On ne cesse de le répéter, les masques chirurgicaux vendus en pharmacie ne protègent pas du virus. C’est utile pour une personne atteinte de grippe d’en porter pour limiter la contamination d’autres personnes mais ça ne protège en aucun cas une personne saine. Les masques recommandés et seulement pour le personnel soignant et l’entourage proche des patients hospitalisés suspectés d’être contaminés par le coronavirus sont d’un autre type : les masques filtrants FFP2, FFP3. Certaines pharmacies qui les vendent affirment qu’ils sont déjà en rupture de stock tout comme les gels hydroalcooliques.

Rappel des mesures d’hygiène à respecter :

  • Eviter les lieux confinés et bien aérer et nettoyer les pièces.
  • Réduire au maximum les poignées de main et embrassades à n’en plus finir entre amis et collègues.
  • Lavage fréquent des mains à l’eau et au savon et l’application d’un gel hydroalcoolique.
  • Eternuer dans des mouchoirs ou dans les coudes et jeter les mouchoirs tout de suite après dans des poubelles fermées.
  • Eviter le contact avec les animaux.
  • Faire un minimum de vérification avant de partager des recommandations invraisemblables et fausses voire dangereuses sur les réseaux sociaux et éviter les statuts alarmistes qui ne font que créer de la confusion et noyer les vraies informations.

Le CoVID-19, Un test pour le système international ?

Lorsque le virus a pour la première fois attiré l’attention, les autorités sanitaires mondiales se sont empressées d’émettre leurs craintes concernant sa propagation en Afrique. Hors, pour le moment, le nombre de cas sur le continent se compte presque sur les doigts d’une main. Cela provient-il d’une déficience dans la détection du virus ? Ou ce dernier a-t-il simplement du mal à s’adapter au climat africain ? Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, le coronavirus semble avoir causé bien plus de dégât chez les puissants de ce monde, en Chine, en Corée du Sud et en Europe (qu’il menace de faire basculer dans une récession économique) qu’en Afrique. Effaçant des milliers de milliards de dollars sur les principales places financières mondiales, il semble ne pas faire de ravages en Afrique

Au-delà de l’aspect strictement sanitaire, le Coronavirus pose également une série de défis au système international. À l’heure où le danger du repli sur soi guette de nombreux pays, il est primordial d’assurer une coopération entre les différents services de santé à travers le monde si on veut endiguer cette épidémie, et donc aller au-delà des méfiances (comme celles nourrissant diverses théories du complot assez ridicules, affirmant par exemple que ce virus serait une arme biologique développée par les chinois) qui risqueraient de compliquer encore plus la tâche des médecins.


Un article par Samia Sad et Mohamed Abdallah.


Update 1: Le nombre total de personnes infectées est passé à 12 depuis la publication de cet article.