À propos des « fake news »

5 mins read

«Fake News», un mot qui revient de plus en plus ces derniers temps dans le débat au sein de la sphère médiatique mondiale, et ce, particulièrement depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique; ce dernier étant connu pour son penchant à affubler de ce qualificatif toute information n’allant pas dans le sens de sa version des faits et de ses intérêts. Paradoxalement, nombre d’observateurs et de commentateurs de la scene politique américaine affirment que Donald Trump n’aurait pas été élu president sans l’influence des «fake news», notamment sur les réseaux sociaux[1].

De même, ces dernières semaines en Algérie, dans un climat de campagne électorale pour les présidentielles du mois d’avril, une énorme quantité de fausses nouvelles a circulé sur la toile, désarçonnant les analystes politiques les plus avertis. Celles-ci ont concerné notamment la candidature de l’actuel président, Abdelaziz Bouteflika.

Pour un certain nombre d’observateurs, ces « fake news » sont sciemment distillées par des brigades électroniques spécialisées afin de jeter le trouble dans les esprits et d’assombrir davantage l’horizon politique. Cela pousserait à la démobilisation et arrangerait les affaires d’un régime qui essaierait de gagner du temps en misant sur l’essoufflement du mouvement.

Mais au-delà de l’usage délibéré ou pas de ce procédé, cette question est aujourd’hui d’une grande actualité: comment lutter contre les fake news (les fausses nouvelles)?

De fait, les fausses nouvelles sont un problème pour les politiques: quels sont les moyens politiques ou juridiques à mettre en oeuvre pour les éliminer ou, du moins, en diminuer la portée ?

Comme réponse à cette question, deux tendances se dégagent.

D’abord, il y a ceux attachés aux critères de la vérité : comment distinguer une fausse nouvelle (fabriquée) d’une vraie, quand on n’a pas les moyens de le faire et de le savoir? Est-ce forcément être dans le faux que de les ignorer?[2] Comment critiquer et remettre en cause sans pour autant cultiver une paranoia de la méfiance, jusqu’à tomber dans le révisionnisme? Et questionner le concept de vérité, comme l’ont fait de grands philosophes, de Nietzsche[3] à Derrida, est-ce nécessairement accepter, en retour, le mensonge et les nouvelles fabriquées?

Et puis, il y a eu une deuxième tendance, née suite à l’annonce par certains États de leur volonté de légiférer sur les fausses nouvelles et qui a soulevé ces questions: qui peut imposer la vérité? quelle vérité ? à quel titre et comment? tous les moyens sont-ils bons pour imposer la vérité ? La morale et la loi ont-ils un poids et une légitimité pour lutter contre les fake news ? Faut-il criminaliser tous les mensonges ? Et dans quelle mesure lutter contre les fausses nouvelles peut-il leur donner une certaine attractivité ?

En effet, combattre les fausses nouvelles, c’est aussi leur offrir des espaces de parole et les alimenter dans la conduite qu’elles présupposent : celle de la méfiance. Car si l’auteur(e) des fausses nouvelles se méfie sans cesse, le consommateur de nouvelles en vient lui-même à adopter cette attitude de méfiance permanente.

Comment donc s’en sortir ? Comment en finir avec la média-paranoïa[4]? Comment se méfier avec modération et accorder sa foi avec prudence ? Cette question, elle est d’abord et avant tout philosophique.

[1] Dewey, Caitlin. 2016. Auteur de fausses nouvelles sur Facebook: « Je pense que Donald Trump à la Maison Blanche, c’est de ma faute! » (Ma traduction), Washington Post, 17 novembre 2016. https://www.washingtonpost.com/news/the-intersect/wp/2016/11/17/facebook-fake-news-writer-i-think-donald-trump-isin-the-white-house-because-of-me/

[2] Pour Masha Gessen , lutter contre les «Fake News» n’est pas la solution:https://www.newyorker.com/news/our-columnists/fighting-fake-news-is-not-the-solution

[3] À ce propos, lire «Le Problème de la vérité dans la philosophie de Nietzsche» de Jean Granier, Éditions du Seuil, 1966.

[4] Joffrin, Laurent, Média-paranoïa, Éd. Seuil, Paris, 2009.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous Story

Merzouk Touati's trial

Next Story

VIDEO: Rachid Nekkaz arrested on his way to Algiers